Le Plan Epargne Logement (PEL) est-il encore intéressant ?

Le Plan Epargne Logement de A à Z


Le plan d’épargne logement, bien connu sous l’abréviation de PEL, est un placement réglementé qui figure parmi les solutions adaptées aux contribuables désirant financer un projet immobilier.
En effet, ce produit permet aux particuliers de profiter de plusieurs privilèges qui les aideront à acquérir la résidence de leur rêve. Néanmoins, avant de créer un compte, il est préférable de se poser quelques questions pour mieux maîtriser le PEL.


Combien rapporte un PEL ?


En général, le taux d’intérêt du plan d’épargne logement dépend entièrement de sa date de création. Les comptes ouverts entre début février 2015 et le 31 janvier 2016, par exemple, sont rémunérés à 2 %. Toutefois, depuis le 1er août 2016, le taux d’intérêt du PEL  stagne autour de 1 %. Ainsi, les comptes qui viennent d’être créés ne bénéficient que de ce faible taux.
Il est à noter que les intérêts du PEL sont capitalisables. De ce fait à chaque fin d’année, le gain obtenu s’ajoute au fond déjà présent pour générer des revenus supplémentaires. 

 
Plan epargne logement
 


Comment fonctionne le PEL ?


Le fonctionnement du PEL est facile à maîtriser. Pendant une phase d’épargne (4 à 10 ans), les contribuables doivent alimenter leurs comptes régulièrement sans faire de retrait. Au cours de ce laps de temps, le PEL va générer des intérêts. Ces derniers permettent d’estimer le montant du prêt accordé aux particuliers. Au terme de la période d’épargne, les titulaires du PEL ont la possibilité de faire un emprunt pour acheter, rénover ou construire une résidence.
Pour information, passé les 15 ans de détention, le plan d’épargne logement se change en livret d’épargne dont le taux est fixé par l’établissement bancaire. 


Comment se déroule les versements sur un PEL ?


Le montant et la période de versement dans un plan d’épargne logement dépendent du choix effectué par les épargnants lors de l’ouverture du compte. En effet, les contribuables peuvent opter pour trois modes de dépôt à savoir un placement de 45 € par mois, 135 € par trimestre ou 270 € par semestre.
À titre indicatif, les particuliers ont la possibilité de faire des dépôts exceptionnels s’ils en ont les moyens. En outre, le PEL est soumis à un seuil de 61 200 € (hors intérêts capitalisés).


Quels sont les inconvénients du PEL ?


Depuis les modifications apportées par le gouvernement en 2018, le plan d’épargne logement dispose de quelques inconvénients que les épargnants doivent connaître pour éviter les mauvaises surprises. En premier lieu, les contribuables n’ont plus droit à une prime d’État. En second lieu, le PEL sera soumis à un PFU (prélèvement forfaitaire obligatoire) de 12,8 % et cela dès la première année de détention.


Peut-on avoir 2 PEL ?


D’après la législation en vigueur, une personne ne peut être titulaire que d’un seul et unique PEL. Cependant, la détention de 2 comptes différents est autorisée à condition que le second plan soit obtenu par le biais d’une succession.
Pour information, le PEL est cumulable avec d’autres placements réglementés.