Top 10 des changements en immobilier depuis un an

Top 10 des changements en immobilier depuis un an

Blog

/

Actualité

/

Top 10 des changements en immobilier depuis un an

Mis à jour le

1/9/2021

Sommaire

Bevouac

L’excellence de l’investissement locatif réservée à 40 investisseurs par mois

Le guide ultime de l'investisseur immobilier 2023

10 chapitres
100 pages

0 minutes de lecture


En un an et face à la crise sanitaire, il s'en est passé des choses dans l'immobilier ! Et si on dressait le portrait de 10 changements qui se sont opérés entre 2020 et 2021 ? C'est parti !

Une digitalisation massive

Vous êtes habitués aux signatures électroniques à distance si vous avez déjà réalisé un projet à nos côtés mais vous n'êtes peut-être pas sans savoir que certains secteurs en immobilier, notamment le milieu des notaires, étaient assez réticents à l'idée de réaliser des signatures électroniques à distance, notamment pour des questions de sécurité. La crise a donc très naturellement accéléré les choses et la signature électronique à distance via un décret datant d'avril 2020 a permis de fluidifier le marché. Le digital devient incontournable dans l'immobilier, entre recherches immobilières, visites virtuelles et à distance, tenue d'assemblées générales de copropriété en ligne... Les évolutions digitales n'arrêtent plus !

Une résistance du marché immobilier ancien

C'est un fait : l'activité de l'immobilier ancien a été épargnée par la crise. Les notaires et professionnels du secteur ont constaté la même chose : le marché immobilier ancien résiste. Les transactions se poursuivent et ce même en période de confinements et d'incertitudes.

Des critères qui évoluent

Plus de verdure, plus d'espace, meilleure qualité de vie, accès à un jardin, à une terrasse... Ces derniers mois, les recherches sur les sites de location et de vente immobilière ont évolué vers ces nouvelles tendances, un impact direct causé par les confinements, bien qu'il soit plus difficile de passer à l'action. Entre changements d'emploi et de lieu de vie, en fonction de son statut (en couple, avec des enfants...), la prise de décision reste très longue et peut prendre plusieurs années.

Une tendance vers les villes moyennes

Cela va de pair avec le point évoqué juste au-dessus : les villes moyennes attirent de plus en plus les Français, à la recherche de la tranquillité, de la proximité avec la nature, d'un coût de vie nettement inférieur à celui de la capitale et des très grandes métropoles, des logements plus spacieux...  
Nous avons déjà rédigé quelques articles traitant sur le sujet, notamment Lyon.

De nouvelles conditions d'octroi de prêts

Vous vous en rappelez sûrement si vous avez suivi nos newsletters toute l'année, mais le Haut Conseil de Stabilité Financière a accordé une plus grande souplesse pour l'accès au crédit immobilier, autorisant l'emprunt sur 27 ans et augmentant la part des mensualités d'emprunt à 35% des revenus des ménages, notamment pour l'achat de sa résidence principale.

Des taux d'intérêts historiquement faibles

Cette année, les taux d'intérêt sont restés historiquement bas, avec une moyenne de 1,14%, toute durée confondue, pour le mois dernier. L'opportunité pour les ménages en capacité d'acheter et d'investir pour lancer leur projet.

Une baisse des prix immobiliers à Paris

Cela reste extrêmement faible, de l'ordre de -0,5 % à -0,7 %, mais cela n'était pas arrivé depuis ces cinq dernières années qui connaissaient normalement des hausses régulières de 5 et 8 % par an. Il s'agit d'un effet direct du confinement, bien que les habitants ne quittent pas forcément Paris, ils sont surtout plus raisonnables et attendent avant de passer à l'achat. Les restaurants, lieux de vie, spectacles, cinémas... étaient fermés, Paris perdait beaucoup de ses avantages concurrentiels.

Une évolution des réformes sur la politique du logement

Plusieurs changements ont été réalisés cette année : le calcul des APL a été modifié ; on a désormais pour obligation de mentionner le statut particulier ou professionnel sur les plateformes de locations meublées touristiques et de nouvelles villes appliquent l'encadrement des loyers.

Le marché du neuf est en pénurie

Le marché du neuf a été directement impacté par la crise : ralentissement des chantiers, baisse des permis de construire, report de projets immobiliers, réservations en chute, sans compter que les prix dans le neuf continuent de progresser puisque les opportunités s'y font rare… On est à l'opposé de l'évolution de l'investissement dans l'immobilier ancien !

Les nouveaux enjeux de valeur verte

Enfin, la notion de "valeur verte" devient de plus en plus importante dans la vente et la location des logements en France. Les passoires thermiques dans l'ancien vont nettement diminuer notamment grâce à MaPrimeRenov', qui va soutenir le financement des travaux d'énergie. On a aussi vu que le Diagnostic de Performance Energétique va être corrigé en juillet 2021.

La pierre reste finalement une valeur refuge pour les Français et ce même en période de crise sanitaire.

Autres articles qui
pourraient aussi vous intéresser

VOUS SOUHAITEZ
RECEVOIR NOS
CONSEILS ET
BONS PLANS ?

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les semaines le meilleur de Bevouac dans votre boîte mail.

Déjà 10 000 lecteurs !

Le meilleur de l’investissement locatif clés en main

Je souhaite investir
4,8/5

Pour 40 investisseurs par mois seulement