En immobilier le temps c'est de l'argent.

Le temps c’est de l’argent

S’il y a bien une chose de plus rare qu’un appartement qui produit 15% de rendement brut ; c’est le temps. Vous y pensez déjà, à ce vieil adage que vous avez entendu mille fois : le temps c’est de l’argent. Vieil adage peut être, mais bougrement d’actualité puisqu’il se vérifie dans l’ensemble des métiers de l’immobilier.

Lorsqu’il s’agit d’investissement immobilier, nous accordons tous une part belle à la réflexion, un temps durant lequel nous pesons le pour et le contre. Attention toutefois car ce temps de réflexion là, est souvent le pire ennemi de l’investisseur débutant, une peur de l’inconnue qui vous fera perdre votre temps et vous empêchera de gagner de l’argent.

Être réactif

Les délais moyens de vente en France diminuent chaque année, avec des régions plus ou moins tendues, de 90 jours pour la moyenne nationale à 55 jours pour la région parisienne. Pourtant ne vous y trompez pas, les meilleurs biens ne restent sur le marché que quelques jours et partent parfois dans la journée. Ces biens-là, ce sont les biens recherchés par tous les investisseurs, que seuls les plus réactifs d’entre eux auront la possibilité d’ajouter à leur portefeuille patrimonial.  La réactivité, voilà la qualité qui différencie l’investisseur rêveur de l’investisseur winner.

Le temps de la réflexion

S’il faut savoir réagir très rapidement à une opportunité d’investissement, il ne faut pas s’en remettre à l’achat compulsif pour autant. Et surtout votre banquier ne vous le pardonnerait pas. Avant le temps de l’action, donnez vous le temps de la réflexion. Soyez méthodique : établissez un budget, donnez vous des limites et hiérarchisez vos priorités. L’objectif étant que lorsque l’occasion se présentera, parfois immédiatement, parfois avec le temps, vous ne passiez pas à côté parce que vous n’avez pas su prendre une décision rapidement.

Être opportuniste

Savoir saisir l’opportunité qui se présente à vous, c’est savoir l’analyser et être conscient que tous vos critères ne seront pas réunis, car nous avons souvent des exigences contradictoires, comme rechercher un rendement et une tension locative élevée. C’est à ce moment qu’intervient votre stratégie réfléchie en amont. Si l’opportunité semble répondre à plusieurs de vos attentes, sans toutes les satisfaire, il faut alors franchir le pas. En immobilier comme ailleurs, l’eldorado reste un doux rêve, et dans la perspective d’une opportunité parfaite, vous perdriez de précieuses années, voir vous n’investiriez jamais. D’expérience, c’est la problématique la plus importante de l’investisseur novice.

Se faire conseiller

giphy (2).gif

La part d’affecte que l’on apporte à son premier investissement peut se révéler être un véritable frein à l’achat : par peur de l’engagement inerrant à l’acquisition du bâtiment, à l’obtention d’un crédit et à l’incertitude de la mise en location. Le stress engendré par l’investissement est essentiellement dû à l’appréhension de l’inconnu et de ce que l’on ne comprend pas. Il paraît donc nécessaire de se faire conseiller afin de comprendre les mécanismes de l’investissement, les valeurs de base et de réaliser ce qu’est la réalité du marché de l’immobilier. En communiquant clairement l’ensemble des critères que vous avez défini à priori à votre conseiller, vous mettez donc toutes les chances de votre côté pour économiser du temps et gagner de l’argent. Il semble alors stratégique de penser l’investissement comme un tout, réunissant l’immeuble, l’apport financier et le conseil. C’est cette association qui vous permettra de vous créer un patrimoine solide et générateur de profits.